mercredi 29 janvier 2014

Reflexion : M/car Projets de Société des POLITIQUES ?

Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons. 
  [Jules Renard]
Le projet est le brouillon de l'avenir. Parfois, il faut à l'avenir des centaines de brouillons. [Jules Renard]
La feuille de route occupe actuellement nos esprits, les esprits de ceux qui attendent d'elle le retour de la connexion à l'oxygène pour revigorer une économie bleue, qui ne respire plus, inerte laissée au bord du Sentier de l'avenir et du présent, qui déclare à chaque jour sa peine, la souffrance de vingt et un millions de malgaches laissés pour compte dans cette bataille et bras de fer, partie à quatre mains, peut-être huit, peut-être douze, trop de tentacules!

 Il y a ceux qui attendent d'elle l'avènement réel d'une vraie nouvelle ère, qui ont déjà déclaré le bébé né avant l'accouchement, celle du renouvellement générationnel, celle des gentils qui ont chassé les méchants, celle du ou des super-héros qui sont venus au secours d'un pays qui selon eux était au bord de la dérive définitive sans retour...
 Il y ceux qui sont exaspérés et ont une alergie épidermique à tout ce qui touche de près ou de loin les jours du calendrier qui se cochent san fin depuis plus de deux ans, tentent de s'unir, se désunir, se solidariser, ah et puis non, ah, bon, alors peut-être que oui, les "culs entre deux seza" ceux qui aiment tous les monde, surtout l'intérêt surpême, divin presque, de la Nation, ceux qui sont des gentils carnassiers, ceux qui ont les dents assez longues pour renier père et mère, de leur famille politique suivant que le canoé va à flots ou se retourne... Il y a ceux qui n'admettent en rien le processus et l'engrenage dans lequel Madagascar a mis le doigt, car ils voient bien que plus que la main même, c'est la trame du "lamba" traditionnel que l'île porte en bandoulière fière du Nord au Sud,si téméraire et tête haute trame qui  s'est entreprise et déchirée dans ces rouages,

Ceux là préfèrent accepter une ablation partielle d'eux même pour pouvoir faire en sorte que la communauté internationale revienne nous aimer à nouveau.

Avait germé sur facebook le débat autour des programmes politiques.

 Pourquoi direz-vous? c'est hors sujet, c'est bien trop tôt, rien n'est réglé pensent certains. Ils n'ont peut -être pas tort. mais tout autant qu'en France TOUS les gens de gauche ont voté contre Le Pen qui se retrouvait face à Chirac, et que le coeur a ces raisons que la raison ignore, tout autant, la raison à les siennes, qui doivent être ignorées du coeur suivant les contexte et les camps d'opinion.

Contre la mort lente iminente causée par la privation des aides/supports/subventions vitaux au retour du vary sy loka dans la gamelle, ils se liguent, ne pas toujours penser que parceque je signe, j'adhère à tout, il est souvent plus aisé de se protéger d'un suicide collectif, que d'imposer directement la continuité du blocage qui est un luxe bien hors de portée pour ceux qui ont conscience que si l'on pensait avoir touché le fond, et bien ce fond on arrive encore à l'amplifier chaque jour...
La pauvreté semble ne pas avoir de fond, de limites...

A la lumière de cette réflexion beaucoup diront, mais le problème est inversé! c'est autour d'un président déchu qu'il faut s'unir et se réunir! mais il semble que Andry Nirina Rajoelina ait en sa possession les sept boules de cristal de  "dragon ball",ce qui a pour conséquence que le dragon sacré exaucera chacun de se clignements d'oeil...
Et que fait-on maintenant. Amputer la jambe ou continuer de penser que la gangraine n'évoluera pas plus loin et laisser le patient rentrer chez lui avec une béquille?...

Alors ces  débats sur les programmes électoraux sont majeurs et permettent de se projeter dans un avenir trés proche, celui des élections. Si les mouvances sont pré-occupées à batailler leurs places et conditions, le citoyen lui ne peut faire à la place des leader d'opinion, donc, il n'a qu'à attendre...
Nous pouvons attendre autrement que suspendus aux lèvres de toutes ce personnalités qui, si elles pensent se respecter, ne respectent pas en tous cas, le temps qui tue.

A la suite d'une interrogation, un premier projet a été soumis, le voici :
Je vous le "copie-colle" avec pour le départ une discression sur les intiateurs, à ceux qui veulent, de se rendre sur le lien, le but étant de mettre en valeur le fait que si vous n'avez pas reçu projet de société ou tendances d'un  programme électoral, sentez-vous blousé, parceque cela n'est pas sérieux, si un candidat doit entrer dans la course présidentielle, il doit pouvoir nous dire COMMENT il compte assumer sa place si il est élu, de quelle manière il compte justifier le fait qu'il soit meilleur qu'un autre!

"PROJET DE SOCIETE"
Lien suggéré par fernand Eddie au moment de la discussion :)
Débat ouvert!


Le projet comporte un « Message à la Nation » , une « vision » en dix points essentiels et « Trois valeurs fondamentales » :
* Le Fihavanana,
* le Fitiavan-tanindrazana
* la Liberté

trois points sur lesquelles doit s’appuyer le développement de Madagascar.
 Il clarifie aussi les « Deux enjeux fondamentaux » auxquels le peuple malgache sera confronté dans sa quête de bien-être : Le développement et la gouvernance.

L’état de pauvreté endémique dans lequel le pays se trouve fait que « tout » est devenu une priorité : La santé, l’eau, l’économie, le sport, l’éducation, la culture, la condition féminine... Néanmoins, pour que chaque solution puisse être réellement efficace, la hiérarchisation de ces priorités s’impose.
C’est pourquoi l’organisation du projet est structurée en deux grands chapitres :

Dans le premier chapitre, nous évoquons les « Sept chantiers prioritaires » composés de dix-neuf « ouvrages » : (1) Les capacités politiques et institutionnelles,
 (2) La décentralisation globale,
(3) Le défi du développement rural,
 (4) La révolution énergétique,
(5) L’industrialisation pour le développement équilibré,
 (6) La nouvelle donne de l’éducation nationale,
(7) L’intégration de la diaspora dans le développement.


Dans le second chapitre, nous présentons les « Trois orientations stratégiques » autour de dix ambitions et de quarante cinq décisions :
(1) Rebâtir une base politique saine et un environnement d’apaisement social,
 (2) Rebâtir une politique économique audacieuse et volontariste, et en
 (3) Rendre la dignité au peuple à travers une politique de justice sociale réussie.

Nous développons également une de nos ambitions phares symbolisée par le PRONADEC (Programme Nationale pour le Développement de l’Economie Collective).
 Nous pensons qu’à travers ce programme nous arriverons à « institutionnaliser » le secteur dit « informel ».

 Mieux, nous pourrons aider les personnes pauvres (70 % des Malgaches) à sortir de l’état de pauvreté dans laquelle elles se trouvent actuellement.

Nous avons compris qu’aucun projet ne pourra se concrétiser sans la maîtrise des ressources nécessaires à son financement. Plutôt que de se livrer indéfiniment à l’endettement du pays à travers une quête continue des financements extérieurs, Madagasikara Soa préconise une autre approche, plus innovante.

Quatre sources principales viendront financer notre projet :
(1) Le dynamisme de l’économie nationale (qui exige une gouvernance démocratique et une conduite des affaires nationales sérieuses) en vue de constituer une « épargne nationale » conséquente, nécessaire aux investissements que le pays ne manquera pas de conduire ;
 (2) Le dynamisme et l’intégration de la diaspora malgache dans le développement du pays à travers sa capacité à mobiliser de l'épargne, à fournir au pays des apports intellectuels et les moyens technologiques et scientifiques qui l’accompagnent ;
 (3) La rationalisation de notre politique d’endettement ;
 (4) la maîtrise de notre politique monétaire, entre autres par le biais de l’indépendance de la Banque centrale.
[Source : http://www.madagasikara-soa.com/index.php/Tribunes-politiques/Soritr-Asa-Hoan-i-Madagasikara-Madagascar-Societe-d-Avenir.html]


MERCI DE NE PAS PRENDRE CETTE DIFFUSION COMME UNE PROPAGANDE, L'INTERET ETANT DE  COMPARER LES PROPOSITIONS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet espace est ouvert à tous, avec toutes les opinions et points de vue, dans le respect de l'autre par la courtoisie, ne nous opposons pas sur les personnes, mais sur les arguments.

Misaotra!