mercredi 29 janvier 2014

Découverte de l'auteur de la photo répandue du Samedi Rouge


Les utilisations d'image sont aujourd'hui un des grands principes de la médiatisation d'un fait d'actualité. Quelle n'a pas été ma surprise à la lecture du succès et de l'aventure qu'a vécue le photographe Walter Astrada en couvrant les évènements douloureux qui se sont déroulés sous nos yeux à Ambohitsiroatra pendant lesquels un peu moins d'une cinquantaine de personnes, pour celles dont on a pu récupérer les corps, sont tombées sous les balles. Il reste fort regrettable que nous n'ayions pas pu bénéficier de ce type de témoins de l'histoire quelques jours avant, le lundi noir, pour immortaliser les corps carbonisés pris au pièges des actes destruteurs sur les biens appartenant à Ravalomanana mais aussi sur des grandes surfaces, ces faits ayant toujours été trop considérés comme mineurs aux yeux de tous, et inexistants aux yeux de trop.
Sous la présidence du reporter Patrick Chauvel, et plus de 55 professionnels, le jury du Prix Bayeux-Calvados a remis samedi 10 octobre 2009 le prix Nikon photo à Walter Astrada de l’Agence France Presse pour son reportage sur Madagascar ensanglantée en février 2009.

Pourquoi ces lacrymogènes ici utilisés n'ont pas été dégainés devant le Palais...



http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-puech/101009/le-photojournaliste-walter-astrada-prix-bayeux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cet espace est ouvert à tous, avec toutes les opinions et points de vue, dans le respect de l'autre par la courtoisie, ne nous opposons pas sur les personnes, mais sur les arguments.

Misaotra!